Article

Questions / Réponses du cabinet

Une question sur le cabinet ou en orthodontie ? Le cabinet des Docteurs Zapata et Delor, orthodontistes enfant et adulte à Sète vous répondent !

 

J’ai mal aux dents.

Après la pose d’un appareil ou après une séance d’activation, la douleur dentaire est quasi inévitable, bien que les matériaux utilisés aujourd’hui la minimisent.

Lorsqu’on déplace une dent, c’est la pression os contre racine qui est à l’origine d’une phase inflammatoire qui rend la dent sensible à la pression.

Cette douleur est maximale au bout de 48 heures mais doit rester supportable. Passé ce délai, elle diminue.

Nous conseillons  d’adopter une alimentation souple pendant les premiers jours, de rincer la bouche avec de l’eau froide pour diminuer la tension des arcs, de prendre un antalgique ( paracétamol, Doliprane, Daffalgan, Efferalgan sont les molécules les plus efficaces dans ce cas).

Bien sûr, si la douleur paraît disproportionnée, il est utile de prendre contact avec le cabinet qui vous recevra dans les meilleurs délais.

Mes joues ou mes lèvres sont irritées.

Les attaches orthodontiques, bien que très confortables aujourd’hui, peuvent créer de petites irritations ou lésions des joues ou des lèvres à cause du frottement continu.

Lors du début du traitement, les muqueuses n’ont pas eu le temps de s’adapter.

C’est pourquoi il faut protéger les zones blessées grâce à de petites boules de cire orthodontique qu’on applique sur l’attache qui blesse. Ceci sera très utile en début de traitement, le temps que les muqueuses se protègent en s’épaississant légèrement.

J’ai décollé une attache. Que faire ?

L’attache est fixée à la surface dentaire grâce à un système de collage suffisamment résistant pour durer tout le long du traitement. Cependant, la colle doit céder à la force de cisaillement exercée par l’orthodontiste le jour de la dépose de l’appareil, afin de ne pas léser les dents.

Cette colle est donc très sensible aux aliments durs, collants ( schewing gum, caramels, pommes, ongles stylos…).

Si vous décollez une attache, il n’y a pas d’urgence mais vous pouvez contacter le cabinet. Le praticien indiquera s’il doit vous recevoir rapidement ou si le recollage peut attendre votre prochain rendez-vous.

Mon fil est décroché, mon fil dépasse.

Le fil qui est fixé aux attaches par les ligatures, peut glisser, se déloger à la suite d’une perte de ligature, et venir piquer la joue.

Si vous le pouvez, repositionner le fil à l’aide d’une pince à épiler.

Si c’est impossible et que le fil blesse beaucoup, il faut le raccourcir avec un coupe-ongle ou une petite pince.

Dès que possible, prenez contact avec le cabinet afin de résoudre rapidement ce petit incident.

En attendant, recouvrez l’extrémité du fil avec de la cire orthodontique afin de protéger la joue.

Perte de mon appareil de contention, fil de contention décollé.

Votre orthodontiste vous a expliqué la nécessité du port de la contention après le traitement.

En cas de perte  ou de fracture de votre gouttière, prenez contact avec le cabinet. Une empreinte sera réalisée et une nouvelle plaque sera fabriquée dans les meilleurs délais.

Concernant le fil de contention, si vous constatez un décollement ou que vous sentez le fil vous piquer, appelez le secrétariat afin que nous refixions votre fil.

Je suis allergique au latex ou au nickel. Comment faire ?

Concernant les allergies au latex contenu dans les gants, il suffit à votre praticien d’utiliser des gants en nitrile pour vous éviter tout petit problème.

Pour cela, n’oubliez pas de préciser la nature de votre allergie si c’est le cas !

Les patients qui présentent une allergie cutanée au nickel ( bijoux fantaisie, bouton de jeans) ne développent pratiquement aucune allergie au nickel contenu dans les appareillages orthodontiques car le nickel y est présent sous forme d’alliage et ne présente pas les mêmes propriétés que le métal lui même.

En panne d’élastique !

Vous avez épuisé votre réserve ou perdu votre sachet d’élastiques…

Afin de ne pas retarder la progression de votre traitement, rendez-vous au cabinet en n’oubliant pas de mémoriser le modèle des vos élastiques ( USA, Suisse, India, Scandinavia…). De nouveaux sachets vous seront remis par notre secrétariat.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, nous vous en enverrons par la Poste.

Je pratique un sport de contact, le judo, le rugby. Comment faire avec mon appareil ?

Votre orthodontiste vous fournira le protège dents adéquat.

Vous continuerez à pratiquer votre sport favori, sachant qu’il est préférable de recevoir un choc sur des dents appareillées. Elles sont contenues par l’appareil qui empéchera les luxations ou la perte des dents. C’est plus sécurisant, même si les lèvres sont un peu écorchées au passage.

J’ai mal aux mâchoires, aux articulations.

Il est important de consulter votre chirurgien-dentiste et /ou votre orthodontiste qui vont travailler ensemble pour un diagnostic et un plan de traitement précis.

Ceci peut être un  trouble temporo mandibulaire : ce sont des symptômes musculaires et / ou articulaires avec déplacement du disque articulaire.

Vous pouvez ressentir des douleurs de l’articulation, des bruits articulaires, une limitation des mouvements de la mâchoire, remarquer des dents déplacées. 

Le travail conjoint de votre dentiste occlusodontiste et de votre orthodontiste visera à compenser la perte de disque ( cicatrisation)  par la mise en place d’une gouttière orthopédique et au rétablissement d’une occlusion dentaire compatible et adaptée à l’articulation cicatrisée . Pour cela le port d’un appareillage orthodontique peut s’avérer nécessaire parallèlement à la gouttière orthopédique.

Les mini vis orthodontiques : qu’est-ce que c’est ?

Les mini vis orthodontiques sont des systèmes d’ancrage ( appuis) qui permettent de déplacer des dents en sollicitant le moins possible le reste de l’arcade dentaire.

Elles sont posées de manière transitoire, par un simple procédé de vissage, sous anesthésie locale au fauteuil. 

Elles sont utilisées et très appréciées dans les traitements multiattaches, facilitent les traitements en rendant plus simples les déplacements, en espaçant les visites d’activation, en limitant l’appareillage.

Grâce à ces procédés récents, la coopération du patient est moins sollicitée.

Les déplacements unitaires de dents chez le patient adulte sont rendus possibles sans avoir besoin d’appareiller toute l’arcade, notamment lors des traitements préprothétiques.

La chirurgie orthognathique.

C’est la chirurgie qui consiste à déplacer les mâchoires ( maxillaire et/ ou mandibule) dans les cas de dysmorphoses sévères chez les patients dont le potentiel de croissance maxillo-faciale est épuisé. Dans ces cas  précis, l’orthodontie ne peut pas corriger le décalage des mâchoires à elle seule.

L’orthodontiste fait alors équipe avec le chirurgien maxillo-facial qui va réaliser le repositionnement des mâchoires.

L’orthodontiste doit parfaitement préparer les arcades au préalable à l’acte chirurgical, et assurer les finitions de l’occlusion après la chirurgie.

Le rôle de l’orthodontiste est donc présent du début à la fin du traitement.

Ces traitements sont globalement plus lourds, très bien acceptés et s’adressent donc à une population de patients adultes ou jeunes adultes.

Avant.JPG Après.JPG
Avant chirurgie.JPG Après chirurgie.JPG

 

 

 

Un bon orthodontiste… un orthodontiste sympa ?

Il ne suffit pas d’être un orthodontiste sympa pour être un bon orthodontiste mais c’est important !!

En plus de cela, le praticien doit savoir établir un diagnostic précis, un plan de traitement qui tient compte de l’âge et du potentiel de croissance de son patient, de sa capacité à coopérer, et savoir entretenir l’esprit d’équipe pour réussir, même s’il lui faut pour cela sévir de temps à autre.

De cette façon, tout le monde est gagnant et c’est le but du travail en commun !

 

 

 

Et ma brosse à dents...Electrique ou manuelle ?

Pour  garder ses dents propres et saines, et afficher un sourire éclatant, pas de secret : il faut se brosser les dents après chaque repas.

L’objectif : éliminer efficacement la plaque dentaire.

Mais entre brosse à dents électrique et brosse à dents manuelle, que choisir ?

La plaque est un enduit collant et blanchâtre, composé de bactéries, qui se dépose continuellement à la surface des dents.
Elle provient de la salive, des aliments et des liquides et elle adhère aux dents et au rebord de la gencive.
L’accumulation de plaque peut tâcher les dents ; c’est également la  première cause de gingivite et de maladie parodontale.
Comme la plaque commence à se former  4 à 12 heures après le brossage, il est important de se brosser les dents au moins deux fois par jour.
Prendre soin de ses dents et de sa bouche est une priorité qui va au delà de l’aspect esthétique et de la volonté d’afficher un sourire éclatant.
Mais pour une hygiène bucco dentaire parfaite, que choisir entre brosse électrique ou manuelle ?
Voilà quelques éléments de réponse.
Brosse à dents électrique : elle est pratique aussi parce que plus rapide !
Avec une brosse manuelle, il est préconisé de se brosser les dents pendant 3 minutes.
Avec une brosse électrique, 2 minutes suffisent et la présence d’un minuteur indique à l’utilisateur la fin du brossage.
Les brosses électriques aident à mieux nettoyer car elles éliminent plus de plaque dentaire.
Connectées à une prise de courant, elles sont toujours prêtes à l’emploi.
Il est conseillé de changer la tête tous les 3 mois lorsqu’elle est usée.
Les brosses électriques offrent une variété de fonctions spéciales comme le minuteur (permet de brosser le temps préconisé), les détecteurs de pression 
(permettent ne pas appuyer trop fort et de na pas blesser les gencives), les modes de brossage spéciaux (adapté aux besoins) et des têtes spéciales 
(taille enfants, taille et formes différentes pour blanchiment, nettoyage des espaces inter dentaires par exemple).

 

Deux raisons de passer au brossage électrique…

Aujourd’hui, nous recommandons volontiers l’utilisation de la brosse à dents électrique dans la mesure où elle offre un nettoyage efficace et optimisé des dents mais aussi des gencives.

Il est en effet prouvé que le brossage électrique permet d’enlever 2 fois plus de plaque dentaire qu’un brossage manuel.

Ceci a pour conséquence de limiter l’apparition des caries et de la gingivite.

D’autre part, grâce à des capteurs de pression qui interrompent le brossage dès que la pression exercée sur les dents est trop forte, la brosse électrique permet un véritable contrôle sur le brossage.

Aucun risque d’altérer l’émail ni d’agresser les gencives, contrairement à ce qui peut se produire avec une brosse manuelle dans les mains d’un utilisateur qui a le souci de trop bien faire !

 

 

Article rédigé par le praticien le 27/12/2012

Fiches conseils

Plus de 200 articles illustrés pour en apprendre plus sur l'hygiène et les soins bucco-dentaires.

Vidéo pédagogiques

Pour comprendre les soins bucco-dentaires en images 3D animées de façon ludique.

Où sommes-nous

Notre adresse : 1 avenue Victor Hugo - 34200 Sète

Lettre d'information

Restez en contact et informez-vous des dernières actualités de votre cabinet dentaire.